Les 3 actions prioritaires du collectif pour l’accès aux droits :

Développer l’accompagnement à l’usage du numérique et proposer des solutions alternatives.
Besoin identifié : Permettre à toute personne d’accéder à ses droits en ligne, en étant autonome ou avec l’aide d’un accompagnateur. Mettre en œuvre les recommandations du Défenseur des droits en « allant vers » les populations les plus fragiles et en proposant des solutions alternatives au « tout numérique ».
Synthèse de l’action :

  • Militer pour que des ordinateurs et accompagnateurs soient mis à disposition dans les espaces publics, que les administrations, les associations et le grand public en soient informés, que toute personne soit contactée par SMS ou courrier postal avant que son dossier soit clos.
  • Organiser des rencontres entre administrations, associations et personnes concernées pour identifier les difficultés et rechercher des solutions adaptées. Proposer un large choix de langues sur les sites des administrations. Mettre en place une enquête de satisfaction.

Coordonner les accompagnements et tendre vers un accompagnement adapté et personnalisé.
Besoin identifié : les personnes en précarité connaissent mal leurs droits et sont souvent déroutées par la complexité des démarches administratives. Les sans-papiers ont beaucoup de mal à rencontrer un assistant social. Les « invisibles » ne se présentent nulle part.
Synthèse de l’action: étendre le « premier accueil social inconditionnel de proximité » à tous les publics en s’appuyant sur le guide; développer les actions pour aller « à la rencontre » des publics en grande précarité; rechercher et expérimenter des solutions innovantes pour que chaque personne soit actrice de ses démarches et puisse être accompagnée dans la durée d’un an par un « référent de parcours ».

Développer sur de larges bases la participation des personnes en précarité à l’élaboration et au suivi des politiques publiques.
Besoin identifié: les personnes en précarité sont de véritables « expert en pauvreté » mais sont rarement écoutées. Elles ont des compétences à mettre au service de la collectivité.
Synthèse de l’action: associer des personnes en situation de précarité au plan de prévention et de lutte contre la pauvreté, en leur proposant notamment de participer aux travaux du COPIL et des groupes de travail. Développer les groupes de citoyens, en partenariat, pour donner la parole aux exclus, recueillir leurs témoignages et leurs propositions, et leur permettre de participer activement à la lutte contre les causes de pauvreté.

Nous suivre

Inscrivez-vous à la newsletter :
#