Partager

Appel à "un mieux vivre ensemble dans le 92"

Le constat

Face à un coût de la vie en augmentation et un prix de l’immobilier élevé, pour une part de la population, il est de plus en plus difficile de vivre dans les Hauts-de-Seine.
Les personnes aux revenus modestes, employés, retraités, ouvriers, sans emploi, quittent progressivement le département alors même que pour certaines elles y travaillent. D’autres, en plus grande précarité encore, n’y trouvent plus leur place alors même qu’elles souhaiteraient voir leur situation évoluer et avoir l’opportunité de participer à la vie de la cité.
Notre département se fracture socialement mais aussi territorialement. Le risque est grand que cette tendance perdure ! Les personnes en précarité, les personnes en situation de grande pauvreté en sont les premières victimes.

Nos espoirs

En ce temps de crise mais aussi d’espoirs renouvelés, nous, habitants et associations des Hauts-de-Seine, affirmons vouloir dans nos communes et dans nos quartiers vivre ensemble dans la diversité de nos statuts sociaux, de nos croyances, de nos origines et de nos cultures.
Convaincus que le développement de notre département doit se mesurer aussi à la place qu’il donne en toute justice aux personnes en précarité, nous refusons de voir s’installer l’indifférence, l’individualisme et l'affaiblissement du lien social.

Notre appel

C'est pourquoi, nous appelons les citoyens, pouvoirs publics, représentants de l’Etat et des collectivités à s’engager pour :

  • Un regard renouvelé sur la pauvreté et l’exclusion afin de construire nos réponses avec ceux qui la subissent
  • L’émergence des projets qui rendent possible un mieux vivre ensemble et favorisent la participation de tous au bien commun
  • Le développement de nouvelles formes de solidarité dans les territoires en s'appuyant sur la créativité et l'expérimentation

Nos propositions

Pour inventer de nouvelles formes de "vivre ensemble", nous proposons de :

  • Soutenir les initiatives sociales, économiques, artistiques, culturelles, innovantes telles que les colocations solidaires, les épiceries communautaires, les ressourceries, les réseaux d’échanges de pratiques et de savoirs, … qui s’appuient sur les capacités de tous et l’échange.
  • Ouvrir au niveau de chaque commune, de chaque quartier, du département, des espaces de concertation (autour du vivre ensemble), avec l’Etat, le conseil départemental, les partenaires locaux, les associations et les personnes concernées.
  • Faire respecter les droits humains sans lesquels l’idéal de fraternité n’est rien. Pour faire reculer la pauvreté et les inégalités, il faut permettre aux habitants du 92 d’accéder aux droits fondamentaux tels que, par exemple, le droit au logement et à la domiciliation.

Le collectif inter-associatif « citoyens fraternels » accompagne, anime soutient cette campagne pour un mieux vivre ensemble dans le 92.

Signez l'appel

Nous suivre

#citoyensfrat